Chercher le terme   dans Trier  
  

 115 document(s) trouvé(s)0     [Imprimer la liste]
Images concernant «religion» : Sujet  48 / 0

Liste des images pour le sujet «religion»
ImageNo imageTitre
Maison située au 218, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
C001/A2,06.009

Maison située au 218, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
Vue de la façade d'une maison traditionnelle québécoise, construite en 1859, dans un style qui domine le paysage bâti des campagnes et des villages québécois pendant la majeure partie du 19e siècle. Cette maison est l'ancienne demeure du bedeau qui a été construite en 1859 avec la pierre et le bois réutilisés suite à la démolition de la deuxième église construite en 1788 et démantelée dans les années 1850 avec l'édification du lieu de culte actuel. Depuis 1840, la maison du bedeau était située à l'ouest de l'église, sur le terrain actuel de l'ancien couvent des Soeurs de Sainte-Croix. En mauvais état, cette maison est remplacée par une nouvelle demeure en 1859, toujours pour loger le bedeau de la paroisse et sa famille. De 1952 à 1956, la Caisse Desjardins y loue une pièce et y ouvre un comptoir. À partir de 1960, plusieurs commerces s'y succèdent, dont Boutique Coiffure Christine dont on peut ici distinguer l'affiche. Depuis 1985, le bâtiment a uniquement une fonction commerciale (Le Berlingot - Bar laitier). Décor estival. Années 1970. Tirage photographique, coul.

Informations tirées de la base de données patrimoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose (SROS_0218).
Plaque commémorant le curé Antoine-Labelle à Sainte-Rose.
C001/A2,06.017

Plaque commémorant le curé Antoine-Labelle à Sainte-Rose.
Plaque commémorant le curé Antoine-Labelle, située sur le mur de sa maison natale au 246, boulevard Sainte-Rose. On peut lire : «Ici est né, le 24 novembre 1833, Mgr Antoine Labelle, curé de Saint-Jérome, apôtre de la colonisation. / In this house was born, November the 23th, 1833, Mgr Antoine Labelle, Paris priest of Saint-Jérome, Active fosterer of colonization.». La plaque est festonnée et porte les armoiries et la devise de la province de Québec «Je me souviens».
Maison située au 218, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
C001/A2,06.043

Maison située au 218, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
Vue de la façade d'une maison traditionnelle québécoise, construite en 1859, dans un style qui domine le paysage bâti des campagnes et des villages québécois pendant la majeure partie du 19e siècle. Cette maison est l'ancienne demeure du bedeau qui a été construite en 1859 avec la pierre et le bois réutilisés suite à la démolition de la deuxième église construite en 1788 et démantelée dans les années 1850 avec l'édification du lieu de culte actuel. Depuis 1840, la maison du bedeau était située à l'ouest de l'église, sur le terrain actuel de l'ancien couvent des Soeurs de Sainte-Croix. En mauvais état, cette maison est remplacée par une nouvelle demeure en 1859, toujours pour loger le bedeau de la paroisse et sa famille. De 1952 à 1956, la Caisse Desjardins y loue une pièce et y ouvre un comptoir. À partir de 1960, plusieurs commerces s'y succèdent, dont Boutique Coiffure Christine dont on peut ici distinguer l'affiche. Depuis 1985, le bâtiment a uniquement une fonction commerciale (Le Berlingot - Bar laitier). Décor estival. Tirage photographique, n&b.

Informations tirées de la base de données patrimoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose (SROS_0218).
Maison située au 218, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
C001/A2,06.050

Maison située au 218, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
Vue d'ensemble de la façade d'une maison traditionnelle québécoise, construite en 1859, dans un style qui domine le paysage bâti des campagnes et des villages québécois pendant la majeure partie du 19e siècle. Cette maison est l'ancienne demeure du bedeau qui a été construite en 1859 avec la pierre et le bois réutilisés suite à la démolition de la deuxième église construite en 1788 et démantelée dans les années 1850 avec l'édification du lieu de culte actuel. Depuis 1840, la maison du bedeau était située à l'ouest de l'église, sur le terrain actuel de l'ancien couvent des Soeurs de Sainte-Croix. En mauvais état, cette maison est remplacée par une nouvelle demeure en 1859, toujours pour loger le bedeau de la paroisse et sa famille. De 1952 à 1956, la Caisse Desjardins y loue une pièce et y ouvre un comptoir. À partir de 1960, plusieurs commerces s'y succèdent, dont Boutique Coiffure Christine dans les années 1970. Depuis 1985, le bâtiment a uniquement une fonction commerciale (Le Berlingot - Bar laitier). Décor estival. 29 mars 2006. Tirage photographique, coul.

Informations tirées de la base de données patrimoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose (SROS_0218).
Maison située au 14, rue Cantin, Sainte-Rose.
C001/A2,06.086

Maison située au 14, rue Cantin, Sainte-Rose.
Vue du côté gauche et de la façade d'une maison, construite vers 1927, qui s'inscrit dans le courant victorien. De 1932 à 2002, cette maison appartient aux Soeurs de Sainte-Croix, qui possèdent le couvent situé juste derrière la propriété. Trois classes y sont aménagées. La cuisine est utilisée pour les cours d'art culinaire. Décor automnal. Années 1970. Tirage photographique, coul.

Informations tirées de la base de données patromoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose CANT_0014).
Couvent de Sainte-Rose, situé au 233, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
C001/A2,06.088

Couvent de Sainte-Rose, situé au 233, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
Vue de la façade et d'une partie de la face droite de l'ancien couvent de Sainte-Rose construit en 1876 selon les plans de l'architecte Victor Bourgeau, et représentatif du style Second Empire, un courant architectural fort prisé entre le milieu et la fin du 19e siècle par l'élite religieuse et bourgeoise canadienne-française dans la construction de bâtiments institutionnels et de résidences opulentes. Le couvent est dirigé par les Soeurs de Sainte-Croix qui viennent s'installer à Sainte-Rose pour prendre en charge l'éducation des jeunes filles. Le couvent est agrandi en 1912 selon les plans de l'architecte Joseph Sawer et alors que l'entrepreneur est Félix Labelle. Le couvent, également connu sous le nom de Pensionnat Saint-Charles, est de nouveau agrandi en 1947. Le bâtiment remplit ces fonctions jusqu'en 1976 avant de servir de maison d'accueil pour les religieuses retraitées. De nos jours, l'ancien couvent a une vocation commerciale. Années 1970. Tirage photograhique, coul.

Il s'agit d'un bâtiment rectangulaire de quatre étages au parement de pierre à bossage provenant des carrières de l'entrepreneur Félix Labelle. En façade, une volée de marches mène à un porche abritant l'entrée principale. Chaque étage s'orne de cinq ouvertures, l'étage supérieur, sous un toit mansardé à quatre versants, présentant deux lucarnes à pignon de part et d'autre d'une lucarne-pignon centrale. Le même ordonnement général est reproduit sur le côté droit du bâtiment sur lequel est fixé un escalier de secours en fer. En arrière-plan, on distingue le clocheton planté sur le toit.

Informations en partie tirées de la base de données patrimoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose SROS_0233).
Maison située au 14, rue Cantin, Sainte-Rose
C001/A2,06.102

Maison située au 14, rue Cantin, Sainte-Rose
Vue du côté gauche et de la façade d'une maison, construite vers 1927, qui s'inscrit dans le courant victorien. De 1932 à 2002, cette maison appartient aux Soeurs de Sainte-Croix, qui possèdent le couvent situé juste derrière la propriété. Trois classes y sont aménagées. La cuisine est utilisée pour les cours d'art culinaire. Décor estival. Date inconnue. Tirage photographique, n&b.

Informations tirées de la base de données patromoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose CANT_0014).
Maison située au 246, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
C001/A2,06.128

Maison située au 246, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
Vue de la façade et d'une partie du côté gauche d'une grande maison ayant subi des transformations afin de ressembler aux immeubles de type plex (duplex, triplex, et autres), dérivés du style Boomtown, qui apparaissent au début du 20e siècle dans les grandes villes nord-américaines. Ce bâtiment, originalement au toit mansardé construit ou résultat d'une transformation entre 1870 et 1900 occupe le site où était sise une petite maison de bois en pièces sur pièces, maison natale du curé Antoine Labelle, en 1833. On peut d'ailleurs distinguer la plaque qui commémore cet événement. La maison aurait, plus tard, été la demeure de famille Ouellette et Durocher dans les années 1930, et de M. Major. Tirage photographique, n&b.

Informations tirées de la base de données patromoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose SROS_0246).
Maison située au 246, boulevard Sainte-Rose, sainte-Rose.
C001/A2,06.129

Maison située au 246, boulevard Sainte-Rose, sainte-Rose.
Vue de la façade et d'une partie du côté gauche d'une grande maison ayant subi des transformations afin de ressembler aux immeubles de type plex (duplex, triplex, et autres), dérivés du style Boomtown, qui apparaissent au début du 20e siècle dans les grandes villes nord-américaines. Ce bâtiment, originalement au toit mansardé construit ou résultat d'une transformation entre 1870 et 1900 occupe le site où était sise une petite maison de bois en pièces sur pièces, maison natale du curé Antoine Labelle, en 1833. On peut d'ailleurs distinguer la plaque qui commémore cet événement. La maison aurait, plus tard, été la demeure de famille Ouellette et Durocher dans les années 1930, et de M. Major. Décor hivernal. Années 1970. Tirage photographique, coul.

Informations en partie tirées de la base de données patromoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose SROS_0246).
Maison située au 246, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
C001/A2,06.130

Maison située au 246, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
Vue de travaux de ravalement sur le côté gauche d'une grande maison ayant subi des transformations afin de ressembler aux immeubles de type plex (duplex, triplex, et autres), dérivés du style Boomtown, qui apparaissent au début du 20e siècle dans les grandes villes nord-américaines. Ce bâtiment, originalement au toit mansardé construit ou résultat d'une transformation entre 1870 et 1900 occupe le site où était sise une petite maison de bois en pièces sur pièces, maison natale du curé Antoine Labelle, en 1833. On peut d'ailleurs distinguer la plaque qui commémore cet événement. La maison aurait, plus tard, été la demeure de famille Ouellette et Durocher dans les années 1930, et de M. Major. Décor estival. Tirage photographique, n&b.

Informations tirées de la base de données patromoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose SROS_0246).
Maisons situées au 64, 219, 238, 240-242, 243, 244, 246-248, et 252, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
C001/A2,06.171

Maisons situées au 64, 219, 238, 240-242, 243, 244, 246-248, et 252, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
64, boul. Sainte-Rose : Deux vue d'ensemble d'une maison tradittionnelle québécoise en planche à clins, construite vers 1869, représentative d'un style qui domine le paysage bâti des campagnes et des villages québécois pendant la majeure partie du 19e siècle. Décor verdoyant. Années 1970. Négatifs # 11 et 12.

219, boul. Sainte-Rose : Vue partielle de la façade de l'église de Sainte-Rose-de-Lima, construite de 1852 à 1856 selon les plans de l'architecte Victor Bourgeau. Années 1970. Négatif # 10.

238, 238A et 238B, boul. Sainte-Rose : Vue d'ensemble de la façade d'une maison qui témoigne de l'éclectisme victorien en vogue des années 1880 aux années 1920 au Québec. Celle-ci fut bâtie entre 1903 et 1911. Félix Labelle, contracteur et maire du village de Sainte-Rose, achète le terrain, vacant, en 1903 et 1904. Celui-ci est ensuite offert en cadeau de mariage à sa fille Augustine Labelle qui épouse le médecin Napoléon Plouffe en 1903. Une maison y est construite qui servira de résidence d'été à Augustine. En 1911, cette dernière, maintenant veuve de Napoléon Plouffe, vend la maison à Régine Gougeon, épouse de Joseph O. Trudel. Par la suite, plusieurs occupants se succèdent. En 1965, la maison est louée par les propriétaires actuels, les notaires Vaillancourt qui l'achètent en 1974 et l'occupent encore aujourd'hui (Vaillancourt, Vaillancourt et Bigras), en 2020. Décor hivernal. Années 1970. Négatifs # 1 et 9.

240 et 242 boul. Sainte-Rose : Quatre vue d'ensemble d'une maison traditionnelle québécoise, bâtie vers 1780 - 1790, connue comme la maison Filiatrault-Latour. Elle est représentative de la maison franco-québécoise qui est le résultat de l'intégration de l'architecture néoclassique anglaise importée par les Britanniques à la fin du 18e siècle aux façons traditionnelles de construire en Nouvelle-France. Elle constitue ainsi un modèle de transition entre la maison d'esprit français et la maison traditionnelle québécoise. L'un de ses propriétaires à la fin du 18e siècle, Joseph Filiatrault, a donné le terrain pour construire la deuxième église de Sainte-Rose en 1788. Le conseil du village a siégé dans cette maison au milieu du 19e siècle ainsi que le premier secrétariat du village de Sainte-Rose en 1858. Le notaire Jean-Benjamin Latour en sera ensuite propriétaire, puis son fils le notaire Jean-Paul Latour. Décor estival. Années 1970. Négatifs # 2, 3, 6, et 7.

243, boul. Sainte-Rose : Vue d'ensemble de la façade et du côté gauche d'une maison traditionnelle québécoise, construite vers 1868, dans un style qui domine le paysage bâti des campagnes et des villages québécois pendant la majeure partie du 19e siècle. Connue comme la maison Hartmann. Décor estival. Années 1970. Négatif # 4.

244, boul. Sainte-Rose : Vue éloignée et partielle d'une maison, construite vers 1926, représentative d'un type de résidences issu de l'architecture vernaculaire industrielle, la maison cubique ou Four Square House. Modèle créé aux États-Unis en 1891 par l'architecte Frank Kidder, il est rapidement diffusé au Canada par les catalogues de plans. Elle est devenue le restaurant Les Menus-Plaisirs depuis 1982. Elle est reliée à la maison voisine (246-248, boul. Sainte-Rose) dans laquelle on trouve aujourd'hui des studios et des chambres. Sur la gauche, on peut voir la maison Filiatrault-Latour, au 240 et 242 boul. Sainte-Rose Décor estival. Années 1970. Négatif # 7.

246 et 248, boul. Sainte-Rose : Trois vues éloignées d'une grande maison au toit mansardé construite ou résultat d'une transformation entre 1870 et 1900. Le site était auparavant occupé par une petite maison de bois en pièces sur pièces où est né le curé Antoine Labelle en 1833. Elle aurait été la demeure de famille Ouellette et Durocher dans les années 1930, et de M. Major. Décor estival. Années 1970. Négatifs # 6 , 7 et 8.

252, boul. Sainte-Rose : Vue d'ensemble d'une grande maison de type plex (duplex, triplex, et autres), dérivés du style Boomtown, qui apparaissent au début du 20e siècle dans les grandes villes nord-américaines. Située à l'intersection du boulevard Sainte-Rose et de la rue du Plateau-Ouimet, on trouve, au rez-de-chaussée, un petit commerce donnant sur le coin de la rue. Décor estival. Années 1970. Négatif # 5.

Planche-Contact (12 négatifs numérotés de 1 à 12), n&b.

Informations tirées de la base de données patrimoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose SROS_0064, SROS_0219, SROS_0238, SROS_0240, SROS_0243, SROS_0244, SROS_0246)
Maisons situées au 202, 204, 208, 213, 214, 218, 233, 235, 237-239 et 241, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
C001/A2,06.172

Maisons situées au 202, 204, 208, 213, 214, 218, 233, 235, 237-239 et 241, boulevard Sainte-Rose, Sainte-Rose.
202, boul. Sainte-Rose : Deux vues d'ensemble d'une maison en pierre de taille, construite vers 1816, représentative du courant néoclassique issu de l'architecture britannique au 19e siècle Cette demeure hébergea Pascal-Adélard Longpré, maire de 1918 à 1936, puis Joseph «Jos» Ouimet, également maire de Sainte-Rose (1936-1950). Au début du XXe siècle, la maison sert entre autres de local pour la Banque Provinciale (1913), puis pour la Caisse populaire de Sainte-Rose de 1959 à 1961. Elle fut ensuite occupée par le Dr. Michel Roy, optométriste (1942-2019) et héberge maintenant la Clinique Visuelle Sainte-Rose. Décor estival. Années 1970. Négatifs # 3 et 4.

204, boul. Sainte-Rose : Vue d'ensemble d'une maison, construite vers 1900, représentative du style vernaculaire américain, plus particulièrement du modèle avec un plan en L qui est le résultat d'un croisement avec le courant dit «pittoresque». Ce type de maison est également doté d'une galerie couverte et d'une plus grande surface habitable. Connue comme la maison Lambert. Décor estival. Années 1970. Négatif # 2.

208, boul. Sainte-Rose : Vue de la façade et du côté droit d'une maison traditionnelle québécoise, construite, peut-être vers 1830, dans un style qui domine le paysage bâti des campagnes et des villages québécois pendant la majeure partie du 19e siècle. Une affiche au contenu illisible est accrochée près de la porte. Cette maison a accueilli le bureau d'enregistrement des municipalités de l'île Jésus, aménagé dans la résidence du notaire F.-X. Léonard (section avec la toiture à deux versants). En 1961, la Caisse Populaire de Sainte-Rose en quête de plus grands locaux déménage dans la bâtisse. Cette maison fut également la demeure de la famille Jean Drapeau. Depuis 2009, ou avant, la bâtisse est occupée par une étude de notaires. Décor estival. Années 1970. Négatif # 1.

211 et 213, boul. Sainte-Rose : Vue en enfilade de l'ancienne Académie Sainte-Rose ou ancien collège des Frères de Saint-Gabriel qui viennent s'y installer vers 1910-1911 aussitôt que la construction de l'édifice se termine. Cet ancien collège est représentatif du courant Beaux-Arts, tendance fort prisée dans l'architecture commerciale et institutionnelle des premières décennies du 20e siècle. Le bâtiment est agrandi en 1935 selon les plans de la firme d'architectes Gascon & Parant, puis en 1958 pour dispenser le cours secondaire jusqu'à la onzième année. L'établissement est connu sous plusieurs désignations : le collège Sainte-Rose, l'Académie Sainte-Rose, l'école Latour et l'école Villemaire en 1958, en l'honneur de J.-Fernando Villemaire, président de la commission scolaire de 1949 à 1964. Depuis l'ouverture de l'école secondaire Curé-Antoine-Labelle en 1963, l'école Villemaire ne dispense que le cours primaire. Décor estival. Années 1970. Négatif # 6.

214, boul. Sainte-Rose : Vue d'ensemble de l'arrière d'une bâtisse de style second Empire ayant subie de nombreuses alérations. Cette bâtisse constitue la première école du village de Sainte-Rose. Depuis sa fermeture en 1910, le bâtiment a logé plusieurs fonctions dont une centrale téléphonique, un bureau de poste, un poste de police et d'incendie et un hôtel de ville. Après 1949, la mairie de Sainte-Rose s'installe à l'étage. Durant cette période, on procède à des rénovations qui rendent méconnaissable le bâtiment. Le toit mansardé, les lucarnes et le clocheton disparaissent au profit d'un toit plat. Des travaux effectués en 1986 redonnent au bâtiment son allure de 1901. Décor estival. Années 1970. Négatif # 5.

218, boul. Sainte-Rose : Deux vues d'une maison traditionnelle québécoise, construite en 1859, dans un style qui domine le paysage bâti des campagnes et des villages québécois pendant la majeure partie du 19e siècle. Cette maison est l'ancienne demeure du bedeau qui a été construite en 1859 avec la pierre et le bois réutilisés suite à la démolition de la deuxième église construite en 1788 et démantelée dans les années 1850 avec l'édification du lieu de culte actuel. Depuis 1840, la maison du bedeau était située à l'ouest de l'église, sur le terrain actuel de l'ancien couvent des Soeurs de Sainte-Croix. En mauvais état, cette maison est remplacée par une nouvelle demeure en 1859, toujours pour loger le bedeau de la paroisse et sa famille. De 1952 à 1956, la Caisse Desjardins y loue une pièce et y ouvre un comptoir. À partir de 1960, plusieurs commerces s'y succèdent. Depuis 1985, le bâtiment a uniquement une fonction commerciale (Boutique Coiffure Christine, Le Berlingot - Bar laitier). Décor estival. Années 1970. Négatifs # 7 et 8.

233, boul. Sainte-Rose : Vue d'ensemble de l'ancien couvent de Sainte-Rose, construit en 1875-1876 selon les plans de l'architecte Victor Bourgeau, et représentatif du style Second Empire, un courant architectural fort prisé entre le milieu et la fin du 19e siècle par l'élite religieuse et bourgeoise canadienne-française dans la construction de bâtiments institutionnels et de résidences opulentes. Le couvent est dirigé par les Soeurs de Sainte-Croix qui viennent s'installer à Sainte-Rose pour prendre en charge l'éducation des jeunes filles. La pierre de maçonnerie provient des carrières de l'entrepreneur Félix Labelle. Le portail de la façade a été modifié au début des années 1900. Avec l'augmentation du nombre d'étudiantes, le couvent est agrandi en 1912. Cet agrandissement est effectué selon les plans de l'architecte Joseph Sawer et l'entrepreneur est Félix Labelle. L'espace du couvent s'en trouve ainsi doublé. Un autre agrandissement est réalisé en 1947. Le couvent est également connu sous le nom de Pensionnat Saint-Charles et dispense l'enseignement aux jeunes filles et à tous les enfants du niveau de la maternelle (jardin de l'enfance). Il sert d'école pour filles, de pensionnat et d'externat jusqu'en 1976. L'établissement servira de maison d'accueil pour les religieuses retraitées avant d'être utilisé à des fins commerciale. Décor estival. Années 1970. Négatif # 9.

235, boul. Sainte-Rose : Vue d'ensemble d'une maison traditionnelle québécoise, construite vers 1865, dans un style qui domine le paysage bâti des campagnes et des villages québécois pendant la majeure partie du 19e siècle. Elle aurait été la résidence du docteur Avila Desrochers, dont la construction lui a été attribuée, ainsi que de monsieur Michel Roy. Ici, après avoir subie des modifications. Décor estival. Années 1970. Négatif # 10.

237 et 239, boul. Sainte-Rose : Vue d'ensemble d'une maison cubique à deux étages, située à l'intersection du boulevard Sainte-Rose et de la rue Cantin. Décor estival. Années 1970. Négatif # 11.

241, boul. Sainte-Rose : Vue d'ensemble d'une maison cubique à deux étages, située à l'intersection du boulevard Sainte-Rose et de la rue Cantin. En devanture, une afffiche sur laquelle on peut lire «Épicerrie Charbonneau». Décor estival. Années 1970. Négatif # 12.

Planche-contact (12 négatifs numérotés de 1 à 12), n&b.

Informations tirées de la base de données patrimoniales de la ville de Laval (Inventaire-Sainte-Rose (SROS_0208, SROS_0202, SROS_0204, SROS_0211, SROS_0214, SROS_0218, SROS_0233, SROS_0235)
Maison autrefois située au 1115 et 1117, rue du Plateau-Ouimet, Sainte-Rose.
C001/A2,06.192

Maison autrefois située au 1115 et 1117, rue du Plateau-Ouimet, Sainte-Rose.
Vue rapprochée de la façade d'une maison traditionnelle québécoise, construite vers 1886, d'un étage et demi en planche à clins portant un toit à deux versants droits en tôle à baguettes et percé de deux lucarnes à pignon. Le rez-de-chaussée est percée de deux portes et de deux larges fenêtres disposée en miroir. Une galerie, abritée par un toit en appentis, courre le long de la façade. Une banderole sur laquelle on peut lire «Vive Jésus», des festons, des drapeaux du Québec ornés du Carillon-Sacré-Coeur et deux petites plaques portant le numéro 202 décorent la façade. Sur la galerie, on peut apercevoir Marie-Rose Désormeaux, première épouse de Charles Ouimet, et huit autres personnes non identifiées. Décor verdoyant. Années 1940. Tirage photographique, n&b.
Presbytère de l'église située au 4080 boulevard Saint-Martin Ouest, Chomedey..
C001/A2,10.082

Presbytère de l'église située au 4080 boulevard Saint-Martin Ouest, Chomedey..
Le presbytère de Saint-Martin est érigé en 1882 par l'entrepreneur Odille Lafleur. Ce bâtiment est représentatif du courant néoclassique issu de l'architecture britannique au 19e siècle. Il se démarque par son carré de pierre de deux étages et demi, ses chaînes d'angle et sa vaste galerie couverte. Décor hivernal. Date inconnue. Tirage photographique: n&b.

Note historique : Le curé Maxime Leblanc arrive à Saint-Martin en 1881. L'année suivante, il fait construire un nouveau presbytère. Odille Lafleur, entrepreneur originaire de la paroisse de Saint-Jean-de-Jérusalem d'Argenteuil, conçoit les plans de la bâtisse avec, comme modèle, le presbytère de Saint-Thomas-de-Joliette qu'il a construit en 1879. La construction du presbytère de Saint-Martin ainsi que la surveillance des travaux sont également assurées par Lafleur. Le curé Leblanc se réserve l'aménagement paysager de la nouvelle maison curiale en prévoyant un espace de verdure et la plantation d'arbres. Par la suite, plusieurs additions et modifications sont apportées au bâtiment notamment une annexe au toit mansardé et un garage.

Informations tirées de la base de données patrimoniales de la ville de Laval (Inventaire-Chomedey SMAO_4080_P).
Ancien couvent des Soeurs de Sainte-Croix, Saint-Martin.
C001/A2,10.091

Ancien couvent des Soeurs de Sainte-Croix, Saint-Martin.
Vue d'ensemble d'un bâtiment de style Second Empire, construit en 1816, dans un style fort prisé par les institutions entre le milieu et la fin du 19e siècle. D'abord utilisé comme école de la fabrique pour les garçons, les Frères de Sainte-Croix s'y installent en 1851 et occupent les lieux jusqu'en 1862. Puis, les Soeurs de Sainte-Croix s'y installent en 1881 et y demeurent jusqu'en 1979. L'immeuble, aujourd'hui le CLSC du Ruisseau-Papineau, est situé au 1665-1675, rue du Couvent. Décor hivernal. Tirage photographique, coul.

Il s'agit d'un imposant bâtiment de plan rectangulaire de deux étages et demi surmonté d'un toit mansardé à deux versants en tôle à baguette. L'entrée est décentrée sur la gauche et prend la forme d'un perron fermé auquel on accède par un escalier. Cet étage est percée de six fenêtres surplombant les soupiraux situés au niveau de la rue. La mansarde est percée de huit lucarnes à fenêtres pendantes et le toit couronné d'un clocheton placé dans l'axe de l'entrée principale. Une imposante extension de forme rectangulaire en pierre à bossage de deux étages jouxte le bâtiment sur la droite. Sur la gauche, une volée de marche donne accès à un perron abrité et l'entrée principale. Deux fenêtres complètent cet étage surélevé, alors que trois fenêtres ornent l'étage supérieur surmonté d'un toit en pavillon.

Informations en partie tirées de la base de données patrimoniales de la ville de Laval (Inventaire-Chomedey COUV_1665).
Ancien couvent des Soeurs de Sainte-Croix, Chomedey.
C001/A2,10.092

Ancien couvent des Soeurs de Sainte-Croix, Chomedey.
Vue d'ensemble d'un bâtiment de style Second Empire, construit en 1816, dans un style fort prisé par les institutions entre le milieu et la fin du 19e siècle. D'abord utilisé comme école de la fabrique pour les garçons, les Frères de Sainte-Croix s'y installent en 1851 et occupent les lieux jusqu'en 1862. Puis, les Soeurs de Sainte-Croix s'y installent en 1881 et y demeurent jusqu'en 1979. L'immeuble, aujourd'hui le CLSC du Ruisseau-Papineau, est situé au 1665-1675, rue du Couvent. Décor hivernal. [Années 1950-1960]. Tirage photographique, n&b.

Il s'agit d'un imposant bâtiment de plan rectangulaire de deux étages et demi surmonté d'un toit mansardé à deux versants en tôle à baguette. L'entrée est décentrée sur la gauche et prend la forme d'un perron fermé auquel on accède par un escalier. Cet étage est percée de six fenêtres surplombant les soupiraux situés au niveau de la rue. La mansarde est percée de huit lucarnes à fenêtres pendantes et le toit couronné d'un clocheton placé dans l'axe de l'entrée principale. Une imposante extension de forme rectangulaire en pierre à bossage de deux étages jouxte le bâtiment sur la droite. Sur la gauche, une volée de marche donne accès à un perron abrité et l'entrée principale. Deux fenêtres complètent cet étage surélevé, alors que trois fenêtres ornent l'étage supérieur surmonté d'un toit en pavillon.

Informations en partie tirées de la base de données patrimoniales de la ville de Laval (Inventaire-Chomedey COUV_1665).
Ancien couvent des Soeurs de Sainte-Croix, Chomedey.
C001/A2,10.093

Ancien couvent des Soeurs de Sainte-Croix, Chomedey.
Vue de la face gauche d'un bâtiment de style Second Empire, construit en 1816, dans un style fort prisé par les institutions entre le milieu et la fin du 19e siècle. D'abord utilisé comme école de la fabrique pour les garçons, les Frères de Sainte-Croix s'y installent en 1851 et occupent les lieux jusqu'en 1862. Puis, les Soeurs de Sainte-Croix s'y installent en 1881 et y demeurent jusqu'en 1979. L'immeuble, aujourd'hui le CLSC du Ruisseau-Papineau, est situé au 1665-1675, rue du Couvent. Décor hivernal. [Années 1950-1960]. Tirage photographique, n&b.

Il s'agit d'un bâtiment de plan rectangulaire de deux étages et demi surmonté d'un toit mansardé à deux versants. La facçade gauche, recouverte d'un crépi, est percée de deux entrées secondaires placées côte-à-côte au niveau du sol. Une petite fenêtre perce l'étage principal alors que deux autres se situent au niveau de la mansarde. Sur la droite, on aperçoit la partie gauche de la façade avant du bâtiment, son parement en pierre de taille, ses lucarnes à fenêtres pendantes, et son clocheton. Une cheminée s'élève en arrière-plan.

Informations en partie tirées de la base de données patrimoniales de la ville de Laval (Inventaire-Chomedey COUV_1665).
Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959.
P079/B,08.001

Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959.
Groupe d'élèves flanqué de deux frères de l'Instruction Chrétienne, le directeur, à gauche, le frère Silvio Beauchamp (Rodriguez-Joseph), et le frère Adrien Tardif, enseignant. Décor estival. 1959. Photographe: Roland Beauchamp. Négatif, n&b, 12,3 x 17,3 cm.

Autre support: tirage photographique, 12,5 x 17,5 cm
Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
P079/B,08.002

Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
Groupe d'élèves flanqué d'un frère de l'Instruction Chrétienne, le directeur, à gauche, le frère Silvio Beauchamp (Rodriguez-Joseph), et de Madame Leblanc, enseignante, à droite. Décor estival. 1959. Photographe : Roland Beauchamp. Négatif, n&b, 11,5 x 16 cm.

Autre support: tirage photographique, 12,5 x 17,5 cm
Cérémonie à l'église Sainte-Scholastique, Sainte-Scholastique
P079/B,08.003

Cérémonie à l'église Sainte-Scholastique, Sainte-Scholastique
Vue en plongée du choeur et d'une partie de la nef occupés par les officiants et les célébrants. Avant 1965. Photographe : Roland Beauchamp. Négatif, n&b, 9,5 x 12,5 cm.

Autre support: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
P079/B,08.004

Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
Groupe d'élèves flanqué de deux frères de l'Instruction Chrétienne, le directeur, à gauche, le frère Sylvio Beauchamp (Rodriguez-Joseph), et le frère Louis-Philippe Olivier (Raoul-Étienne), enseignant, à droite. Décor estival.1959. Photographe: Roland Beauchamp. Négatif, n&b, 12,3 x 17,3 cm.

Autre support: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
P079/B,08.005

Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
Groupe d'élèves flanqué de deux frères de l'Instruction Chrétienne, le directeur, à gauche, le frère Sylvio Beauchamp (Rodriguez-Joseph), et d'un enseignant, à droite. Décor estival.1959. Photographe: Roland Beauchamp. Négatif, n&b, 11,5 x 16 cm.

Autre support: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
P079/B,08.006

Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
Groupe d'élèves flanqué de deux frères de l'Instruction Chrétienne, le directeur, à gauche, le frère Sylvio Beauchamp (Rodriguez-Joseph), et d'un enseignant, à droite. Décor estival.1959. Photographe: Roland Beauchamp. Négatif, n&b, 11,5 x 16 cm.

Autre support: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Ecclessiastes et pensionnaires posant devant le Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
P079/B,08.007

Ecclessiastes et pensionnaires posant devant le Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
Les fréres de l''Instruction Chrétienne parmi lesquels se trouvent le frère Sylvio Beauchamp (Rodriguez-Joseph), directeur, et les frères Adrien Tardif et Louis-Philippe Olivier (Raoul-Étienne), enseignants, posent, assis, au premier rang. Derrière eux, les pensionnaires sont disposés sur quatre rangs. On peut voir le pensionnat en arrière-plan. Décor estival.1959. Photographe: Roland Beauchamp. Négatif, n&b, 12,3 x 17,3 cm.

Autre support: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
P079/B,08.008

Groupe d'élèves du Pensionnat Sainte-Anne, Sainte-Scholastique, en 1959
Groupe d'élèves flanqué de deux frères de l'Instruction Chrétienne, le directeur, à gauche, le frère Sylvio Beauchamp (Rodriguez-Joseph) et d'un enseignant. Décor estival. 1959. Photographe : Roland Beauchamp. Négatif, n&b, 11,5 x 16 cm.

Autre support: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Événement religieux, à Sainte-Scholastique
P079/B,08.014

Événement religieux, à Sainte-Scholastique
Un groupe d'une vingtaine de personnes dont des religieuses, des adultes et des enfants pose pour le photographe. En arrière-plan, sur le mur, sont accrochés un crucifix et deux plaques portant les dates 1935 et 1960. Photographe: Germain beauchamp. 1960. Négatif, n&b, 9,8 x 12,3 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
P079/B,08.017

Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
Un prêtre précède un groupe de trois jeunes femmes portant chacun un poupon dans leurs bras à l'intérieur de l'église. Famille Thibodeau. Vers 1960. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
P079/B,08.018

Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
Près du fonds baptismal, un prêtre béni trois poupons autour desquels sont rassemblés marraines, parrains, membres et amis de la Famille Thibodeau. Vers 1960. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Signature du registre des baptêmes à l'église de Sainte-Scholastique
P079/B,08.019

Signature du registre des baptêmes à l'église de Sainte-Scholastique
Marraines et parrains signent le registre de ce triple baptême dans la Famille Thibodeau, à l'église de Sainte-Scholastique. Vers 1960. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Bénédiction à l'église de Sainte-Scholastique
P079/B,08.020

Bénédiction à l'église de Sainte-Scholastique
Sur le parvis de l'église, un prêtre béni trois poupons de la famille Thibodeau entourés des marraines et parrains de ce triple baptême. Décor printanier. Vers 1960. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
P079/B,08.021

Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
Portrait de groupe réunissant trois poupons autour desquels sont rassemblés le prêtre, marraines, parrains, et membres de la Famille Thibodeau à l'intérieur de l'église. Décor printanier. Vers 1960. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
P079/B,08.022

Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
Portrait de groupe réunissant un prêtre, trois poupons autour desquels sont rassemblés marraines, parrains, membres et amis de la Famille Thibodeau à l'intérieur de l'église. Vers 1960. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
P079/B,08.023

Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
Trois poupons de la famille Thibodeau reposent sur l'autel derrière lequel se tiennent trois femmes et un prêtre. Vers 1960. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
P079/B,08.024

Triple baptême à l'église de Sainte-Scholastique
Un prêtre béni trois poupons de la famille Thibodeau sur l'autel derrière lequel se tiennent les trois porteuses.Vers 1960. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Construction de l'église Sainte-Scholastique
P079/B,08.025

Construction de l'église Sainte-Scholastique
Première pelletée de terre inaugurant la construction de la nouvelle église Sainte-Scholastique, l'ancienne ayant été détruite suite à un incendie. Au centre du groupe, tenant une pelle, le curé Georges Duquet et, de droite à gauche, messieurs Gérard Beaulieu, Léo Lauren, Paul-Émile Lacombe. En arrière-plan on distingue une pelle mécanique sur laquelle on peut lire «Dominion Engineering». Décor estival. 1964. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Église Sainte-Scholastique
P079/B,08.026

Église Sainte-Scholastique
Maquette proposée de la nouvelle église de la paroisse Sainte-Scholastique.1964. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Bénédiction  des travaux de construction de la nouvelle église Sainte-Scholastique
P079/B,08.027

Bénédiction des travaux de construction de la nouvelle église Sainte-Scholastique
Les fidèles se sont rassembler pour la cérémonie de bénédiction avant le début des travaux de construction de la nouvelle église de Sainte-Scholastique. De gauche à droite, Messieurs Évangeliste Desroches, Aristide Carrière, Alban Drouin, Gérard Thibodeau, Antonio F., le curé Georges Duquet, Roméo Lafond, Stanislas Huot et Léo Lauren. Décor estival. 1964. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Construction de l'église Sainte-Scholastique
P079/B,08.028

Construction de l'église Sainte-Scholastique
Première pelletée de terre inaugurant la construction de la nouvelle église Sainte-Scholastique, l'ancienne ayant été détruite suite à un incendie. Au centre du groupe, tenant une pelle, le curé Georges Duquet et, de droite à gauche, messieurs Gérard Beaulieu, Léo Lauren, Paul-Émile Lacombe. En arrière-plan on distingue une pelle mécanique sur laquelle on peut lire «Dominion Engineering / Works Limited / Built in Canada». Décor estival. 1964. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Rassemblement chez Meubles Clément Legault
P079/B,08.038

Rassemblement chez Meubles Clément Legault
Un groupe de plus d'une vingtaine de personnes dont un éclésiastique, sont réunis au pied d'un escalier dans un bâtiment non identifié lors d'une cérémonie. 1967. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Évènement tenu à l'église Sainte-Scholastique
P079/B,08.055

Évènement tenu à l'église Sainte-Scholastique
Un groupe formé de plusieurs dizaines de personnes rassemblées à l'intérieur de l'église écoute un intervenant qui tient un micro. À sa gauche, on peut voir un projecteur pour diapositives. 1969. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Évènement tenu à l'église Sainte-Scholastique
P079/B,08.056

Évènement tenu à l'église Sainte-Scholastique
Plusieurs dizaines de personnes sont rassemblées à l'intérieur de l'église lors d'un événement. 1969. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: Tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Centre de formation agricole de Sainte-Scholastique
P079/B,08.113

Centre de formation agricole de Sainte-Scholastique
Vue d'ensemble du Centre de formation, un bâtiment en brique rouge de deux étages. Un bâtiment plus moderne en brique blanche et arborant une représentation de la croix abritait à l'époque les bureaux de Projet du nouvel aéroport international de Mirabel. Décor hivernal. 1969. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Centre de formation agricole de Sainte-Scholastique et bureaux de Projet du nouvel aéroport international de Mirabel
P079/B,08.114

Centre de formation agricole de Sainte-Scholastique et bureaux de Projet du nouvel aéroport international de Mirabel
Vue partielle du Centre de formation agricole, un bâtiment en brique rouge de deux étages. Un bâtiment plus moderne en brique blanche et arborant une représentation de la croix (non visible sur l'image) abritait à l'époque les bureaux de Projet du nouvel aéroport international de Mirabel. Décor hivernal. 1969. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Inauguration du bureau de poste à Sainte-Scholastique.
P079/B,08.124

Inauguration du bureau de poste à Sainte-Scholastique.
Un curé prononce une bénédiction lors de l'inauguration. Derrière-lui on distingue des badeaux et une voiture sur laquelle ont été fixé des haut-parleurs. Décor hivernal. 1965. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Portrait de groupe d'élèves à Sainte-Scholastique
P079/B,08.131

Portrait de groupe d'élèves à Sainte-Scholastique
Un groupe d'élèves constitué principalement de jeunes filles et de jeunes femmes, toutes en uniforme, et d'un ecclésiastique, posent pour la caméra. Années 1960. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Événement à Sainte-Scholastique
P079/B,08.132

Événement à Sainte-Scholastique
En avant-plan, des soeurs et un ecclésiastique et derrière eux un groupe de plus d'une centaine de jeunes filles et garçons en uniformes réunis lors d'un événement. Années 1960. Photographe: Germain Beauchamp. Négatif, n&b, 5,5 x 5,5 cm

Autre format: tirage photographique; 12,5 x 17,5 cm
Le boulevard Lévesque à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.033

Le boulevard Lévesque à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du boulevard Léveesque le long duquel on retrouve, sur la droite, l'église du village ainsi que le presbytère, ancienne résidence du sénateur Joseph-Hyacinthe Bellerose (1820-1899), d'abord député à la Chambre des communes du Canada où il représentait la circonscription de Laval de 1867 à 1873. Décor hivernal. Date inconnue. Carte postale; n&b.
L'église de Saint-Vincent-de-Paul vers 1915.
P080/A1.034

L'église de Saint-Vincent-de-Paul vers 1915.
Vue de l'église du village de Saint-Vincent-de-Paul. Décor estival. Vers 1915. Carte postale; n&b.
La rue Saint-Louis à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.040

La rue Saint-Louis à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de la rue Saint-Louis (maintenant l'avenue Bellevue). Sur la gauche se trouve l'église de Saint-Vincent-de-Paul et, devant, la maison du bedeau Valade. À droite, le Couvent des Soeurs de la Providence et, en avant-plan, la cour de récréation des garçons. Décor hivernal. Vers 1945-1950. Carte postale; n&b.
La chapelle du Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.054

La chapelle du Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de l'intérieur de la chapelle du couvent, situé au 5436, boulevard Lévesque Est. [Années 1920-1930]. Tirage photographique; n&b.
La chapelle du Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.055

La chapelle du Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de l'intérieur de la chapelle du couvent, situé au 5436, boulevard Lévesque Est. Vers 1950. Tirage photographique; n&b.
Le Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.056

Le Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du couvent, situé au 5436, boulevard Lévesque Est, depuis l'église. Vers 1950. Photographe : Madeleine Sigouin Labrecque. Tirage photographique; n&b.
Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.058

Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du côté est du couvent situé au 5436, boulevard Lévesque Est, voisin de la maison du préfet du pénitencier Saint-Vincent-de-Paul. Décor estival. Vers 1900. Carte postale; n&b.
Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.059

Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du couvent depuis l'église. Situé au 5436, boulevard Lévesque Est, le couvent est voisin de la maison du préfet du pénitencier Saint-Vincent-de-Paul. On distingue, sur la droite, l'entrée des filles. Décor estival. Vers 1950. Carte postale; n&b.
L'église de Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.064

L'église de Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de l'église de Saint-Vincent-de-Paul dans les années 1950. Oeuvre de l'architecte Victor Bourgeau, elle fut construite de 1854 à 1875 par l'entrepreneur Célestin Labelle. Décor estival. [Années 1950]. Édité par Photo UNIC (11698B - No. 2136), 7000, rue Saint-Urbain, Montréal. Carte postale; coul.
Reposoir pour la Fête-Dieu à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.069

Reposoir pour la Fête-Dieu à Saint-Vincent-de-Paul.
Ce reposoir était aménagé devant l'ancienne maison de Henri Bastien située au 686, avenue Bellevue (anciennement la rue Saint-Louis). Décor verdoyant. Vers 1955. Tirage photographique; n&b.
Restaurant Chez Raymond à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.076

Restaurant Chez Raymond à Saint-Vincent-de-Paul.
Le restaurant Chez Raymond Labrecque, autrefois Chez Raymond, qui servait également d'épicerie et de magasin général, était situé au 5372, boulevard Lévesque. Il était la propriété de Raymond Labrecque et Madeleine Sigouin qui l'avaient acheté en novembre 1938. Ici, un second étage comportant deux logements a été ajouté au bâtiment original. Le couple vend le commerce en 1965. Un incendie détruira la bâtisse le 10 juillet 1984. La maison sur la droite, au 5368, était la résidence de la famille Labrecque. Ici, à l'époque de la Fête-Dieu. Décor estival. Vers 1950. Photographe : Madeleine Labrecque Sigouin. Tirage photographique; n&b.
Le Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.078

Le Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du Collège Laval, ouvert en 1859, tel que vu depuis l'avenue du Collège. Décor verdoyant. Date inconnue. Carte postale; n&b.
Le Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.089

Le Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du Collège Laval, ouvert en 1859. Décor verdoyant. Vers 1934. Photographe : L. Charpentier, 41, rue Notre-Dame, Montréal. Carte postale; n&b.
Le Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.090

Le Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du Collège Laval, ouvert en 1859. Décor verdoyant. [Vers 1940]. Carte postale; n&b.
Élèves du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.091

Élèves du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Groupe d'élèves posant devant le collège. [Années 1920]. Photographe : O. Allard, rue Mont-Royal, Montréal. Carte postale; sépia.

Notes : Les élèves marqués d'une croix sont, de gauche à droite : Gagnon, Fernand, Dupuis (?), et M. Jobin.
Élèves du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.092

Élèves du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Groupe d'élèves posant devant le collège. [Années 1920]. Photographe : O. Allard, rue Mont-Royal, Montréal. Carte postale; sépia.

Notes : Les élèves marqués d'une croix sont, de gauche à droite : Philippe Watson et Charbonneau du Garage Sainte-Rose, et deux inconnus.
Élèves du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.093

Élèves du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Groupe d'élèves posant devant le collège. Vers 1918. Carte postale; sépia.

Notes : Au centre de la troisième rangée, encerclé, se trouve Georges Labrecque, fils de Émile Labrecque et Rosetta Gavin, et frère de Raymond, Alfred, Roland (1913-1930), Yolande, et Philippe (1910-1945).
Élèves du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.094

Élèves du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Groupe d'élèves posant devant une toile de fond. Vers 1920. Carte postale; sépia.

Notes : À droite, troisième rangée, marqué d'une flèche, se trouve Philippe Labrecque (1910-1945), fils de Émile Labrecque et Rosetta Gavin, et frère de Raymond, Alfred, Roland (1913-1930), Yolande, et Georges.
Élèves du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.095

Élèves du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Groupe d'élèves posant devant le collège. Vers 1923. Photographe : O. Allard, 1557, rue Mont-Royal, Montréal. Carte postale; sépia.

Notes : À gauche, troisième rangée, se trouve Roland Labrecque (1913-1930), fils de Émile Labrecque et Rosetta Gavin, et frère de Raymond, Alfred, Yolande, et Philippe (1910-1945).
Équipe de hockey du Collège Laval, en 1945-46
P080/A1.096

Équipe de hockey du Collège Laval, en 1945-46
Photo d'équipe des joueurs, entraineurs et mascottes. 1946-1947. Photographe : Studio Belfoto, Laval. Carte postale; sépia.

Sont identifiés par nom : Hervé Fillion, Jean-Guy Bérubé, Noël Raymond, Jacques Ménard, Roger Dauphinais, Jean Bourgela, Albéric Fillion, Léo Lacerte (mascotte), Gérard Chabot, Bruno Lacerte (gérant), Paul Saint-Pierre, Walter Buswell (instructeur), Jules Buswell (mascotte), Gilbert Ménard, Georges Hotte, Denis Lahaie, Jean-Guy Renaud, Georges Ouellette, Ronald Robidoux, Gilles Bolduc.
L'abbé Therrien conduisant sa voiture à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.097

L'abbé Therrien conduisant sa voiture à Saint-Vincent-de-Paul.
L'abbé Therrien, aumônier du couvent des Soeurs de la Providence, en compagnie du curé Perreault. Trois frères du Collège Laval sont entassés à l'arrière. Ici, devant les écuries de l'hôtel Mathieu (plus tard Chartrand), au coin du boulevard Lévesque et de la montée Saint-François. Décor estival. Vers 1915. Carte postale; n&b.
Le Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.099

Le Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du collège à l'époque où il était tenu par les Petits Frères de Marie (Frères Maristes). Décor dépouillé. Vers 1906. Tirage photographique; n&b.
Le Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.101

Le Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du collège depuis l'avenue du Collège. La maison de l'aumônier se trouvait sur la gauche. La maison de droite fut, plus tard, habitée par Adélard Poirier et Mariette Sigouin, qu'ils avaient achetée en 1934. Décor estival. Vers 1915. Carte postale; sépia.
Préau du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.103

Préau du Collège Laval à Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de la cour et du préau du collège. Vers 1940. Tirage photographique; n&b.
L'église de Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.104

L'église de Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de l'église de Saint-Vincent-de-Paul en 1906. Oeuvre de l'architecte Victor Bourgeau, elle fut construite de 1854 à 1875 par l'entrepreneur Célestin Labelle. Décor estival. Copie tirée de l'Album universel, 27 janvier 1906, no.1136, p.1210; n&b.
L'église de Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.105

L'église de Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de l'église de Saint-Vincent-de-Paul en 1906. Oeuvre de l'architecte Victor Bourgeau, elle fut construite de 1854 à 1875 par l'entrepreneur Célestin Labelle. Sur la gauche, appuyé contre l'église, on peut voir un bout du muret de l'ancien cimetière. Décor estival. Vers 1950. Photographe : L. Charpentier, 41, rue Notre-Dame Est, Montréal. Carte postale; n&b.
L'autel principal de l'église de Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.107

L'autel principal de l'église de Saint-Vincent-de-Paul.
L'autel principal, ici décoré pour l'exposition du Saint-Sacrement. Date inconnue. Tirage photographique; n&b.
Le choeur de l'église de Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.108

Le choeur de l'église de Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du choeur de l'église vers 1900. Tirage photographique; n&b.
La nef de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.109

La nef de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de l'allée centrale, avec la chaire maintenant dans le choeur. On distingue les anciens lustres qui seront plus tard remplacés. Vers 1950. Tirage photographique; n&b.
Bas-côté de l'église de Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.110

Bas-côté de l'église de Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du bas-côté gauche de l'église avec l'autel latéral. Vers 1950. Tirage photographique; n&b.
Le choeur de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.111

Le choeur de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du choeur et de l'autel principal. Vers 1950. Tirage photographique; n&b.
Jour de communion solennelle à l'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.112

Jour de communion solennelle à l'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de la nef et du choeur le jour de la communion solennelle des 6e année. 14 mai 1953. Photographe : Madeleine Sigouin Labrecque. Tirage photographique; n&b.

Note : Le premier en avant est André Pronovost et, la première, Denise Labrecque. Tous deux ont récité, dans le choeur, l'acte de consécration à la vierge Marie.
Le narthex de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.113

Le narthex de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue partielle de la nef, du narthex, et des deux jubés. L'orgue était au deuxième jubé. Vers 1950. Tirage photographique; n&b.
Le plafond de la nef de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.114

Le plafond de la nef de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du plafond de la nef depuis le deuxième jubé. Vers 1965. Tirage photographique; n&b.
Le choeur de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.115

Le choeur de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du choeur depuis le deuxième jubé. L'orgue remplace maintenant l'ancient autel et un nouveau lustre vient remplacer les trois anciens. Vers 1965. Tirage photographique; n&b.
Une chorale chante dans le choeur de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.116

Une chorale chante dans le choeur de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue du choeur depuis le deuxième jubé. L'orgue remplace maintenant l'ancien autel et un nouveau lustre vient remplacer les trois anciens. [Vers 1965]. Tirage photographique; n&b.
Le petit Jésus dans la crèche de l'église de Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.117

Le petit Jésus dans la crèche de l'église de Saint-Vincent-de-Paul.
L'enfant Jésus repose sur un lit de paille, sous l'oeil de la vierge Marie. [Années 1950-1960]. Tirage photographique; n&b.
La crèche dans l'église de Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.118

La crèche dans l'église de Saint-Vincent-de-Paul.
L'enfant Jésus repose sur un lit de paille, entouré de la vierge Marie et de Joseph, de l'âne et du boeuf. [Années 1950-1960]. Tirage photographique; n&b.
Le Sacré-Coeur de Jésus devant l'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.119

Le Sacré-Coeur de Jésus devant l'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de la statue du Sacré-Coeur de Jésus érigé en 1931. La statue est un don de l'une des filles du seigneur Lussier. [Années 1950-1960]. Tirage photographique; n&b.
Madame Yvonne Chevalier à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.120

Madame Yvonne Chevalier à Saint-Vincent-de-Paul.
Madame Chevalier, née Jubinville, veuve, fut à l'emploi du presbytère de 1944 à 1956. On la voit ici dans l'escalier latéral (ouest) du presbytère après les transformations de 1927. Vers 1950. Tirage photographique; n&b.

Note : Madame Chevalier (1898-?) était l'épouse de Georges Chevalier (1899-?) et la mère de Georgette Chevalier Sardano (1937-2013) et de Monique Chevalier.
Alice Auclair et trois inconnues à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.121

Alice Auclair et trois inconnues à Saint-Vincent-de-Paul.
Alice Auclair (1892-1982), au centre, en robe blanche, pose en compagnie d'une jeune femme et de deux enfants, à l'arrière du presbytère. Décor estival. Vers 1909. Tirage photographique; n&b.
L'ancien presbytère de Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.122

L'ancien presbytère de Saint-Vincent-de-Paul.
Lancien presbytère, construit en 1862 selon les plans de l'architecte Victor Bourgeau, mesurait 40 pieds de long par 36 de large. Il était situé au 5443, boulevard Lévesque Est et fut démoli en août 1963. Source et date inconnue. Tirage photographique; n&b.
Le choeur de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.123

Le choeur de l'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de la nef et du choeur de l'église. Vers 1954. Carte postale; n&b.
L'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.124

L'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de l'église avant l'érection de la statue du Sacré-Coeur de Jésus en 1931. Sur la gauche, on distingue la maison d'Alban Auclair, au 62, rue Saint-Étienne (aujourd'hui Place Jean-Eudes-Blanchard), plus tard occupée par la Caisse populaire de Saint-Vincent-de-Paul. Décor hivernal. [Années 1930]. Photographe : Famille Auclair. Tirage photographique; n&b.
L'église Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.125

L'église Saint-Vincent-de-Paul.
Vue de l'église depuis le boulevard Lévesque. Décor dépouillé. Vers 1915. Tirage photographique; n&b.
Procession de la Fête-Dieu sur la montée Saint-François à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.133

Procession de la Fête-Dieu sur la montée Saint-François à Saint-Vincent-de-Paul.
La procession, avec en tête le clergé et le curé portant le Saint-Sacrement protégé par un dais, est flanquée, de part et d'autre, d'hommes en uniforme. Derrière, les fidèles suivent le cortège qui longe le pénitencier sur la montée Saint-François. Décor verdoyant. [Années 1930]. Tirage photographique; n&b.
Zouaves pontificaux de Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.136

Zouaves pontificaux de Saint-Vincent-de-Paul.
À droite, Raymond Théorêt (1913-1977), père de Daniel Théorêt, diacre, et, tenant le clairon, son frère Benoît Théorêt. Décor verdoyant. Photographe : Famille Théorêt. Date inconnue. Tirage phographique: n&b.
L'abbé Olivier Harel (1847-1912).
P080/A1.161

L'abbé Olivier Harel (1847-1912).
Portrait de l'abbé Harel (?), né le 31 août 1847 à Saint-Rémi-de-La Salle (aujourd'hui Saint-Rémi), fut professeur au Collège de Montréal (1874-1880), aumônier au Bon Pasteur (1880-1883), assistant à l'École normale (1883-1887), et aumônier au pénitencier Saint-Vincent-de-Paul (1887-1912). Photographe : Laprès &Lavergne, 380, rue Saint-Denis, Montréal. Date inconnue. Tirage photographique sur carton: sépia.
Parade à Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
P080/A1.162

Parade à Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
L'abbé Therrien, aumônier du couvent des Soeurs de la Providence, conduit sa voiture en compagnie du curé Perreault et de trois frères du Collège Laval entassés à l'arrière. Autour d'eux, d'autres voiture et calèches, ainsi que des passants, participent à la fête. Ici, devant l'hôtel Mathieu (plus tard Chartrand) décoré de drapeaux, au coin du boulevard Lévesque et de la montée Saint-François. Décor estival. Date inconnue. Tirage photogtaphique (copie): sépia.
Le Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A1.183

Le Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul.
Située au 5436, boulevard Lévesque Est, cette institution veillait à l'éducation primaire des enfants mais acceuillait aussi les orphelins et servait d'hospice pour les personnes agées. Sur la gauche, on peut voir la partie la plus ancienne, érigée à partir de 1862, selon les plans de l'architecte Bourgeau. Tout juste derrière, se trouve l'annexe érigée en 1891. Décor dépouillé. Date inconnue. Tirage photographique (copie): n&b.
Le Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul
P080/A1.185

Le Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul
Ici, appelé erronément le Collège Saint-Vincent-de-Paul, le Couvent des Soeurs de la Providence vu en plongée dans les années 1940. Située au 5436, boulevard Lévesque Est, cette institution veillait à l'éducation primaire des enfants mais acceuillait aussi les orphelins et servait d'hospice pour les personnes agées. Sur la gauche, on peut voir la partie la plus ancienne, érigée à partir de 1862, selon les plans de l'architecte Bourgeau. Puis,la partie érigée en 1891, avec ses onze lucarnes et son clocheton, et l'annexe, construite en 1935. Décor verdoyant. Date inconnue. Carte postale (tirage photographique-copie): n&b.
Le Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul, au tournant du 20e siècle
P080/A1.187

Le Couvent des Soeurs de la Providence à Saint-Vincent-de-Paul, au tournant du 20e siècle
Située au 5436, boulevard Lévesque Est, cette institution veillait à l'éducation primaire des enfants mais acceuillait aussi les orphelins et servait d'hospice pour les personnes agées. Sur la gauche, on peut voir la partie la plus ancienne, érigée à partir de 1862, selon les plans de l'architecte Bourgeau. Tout juste derrière, se trouve l'annexe érigée en 1891. Décor dépouillé. Date inconnue. Tiré de l'Album uiversel, 27 janvier 1906, no.1136, p.1210.
La chorale de Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
P080/A2,02.027

La chorale de Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
Les membres de la chorale de Saint-Vincent-de-Paul sont regroupés à l'avant d'un bateau de villégiature. On reconnaît Edmée Auclair (1897-1982), 2e à partir de la gauche dans la 1ère rangée; Germaine Auclair (1895-1979), 3e à partir de la gauche dans la 2e rangée; Alice Auclair (1892-1982), 4e à partir de la gauche dans la 3e rangée; et dans la dernière rangée, Emmanuel Auclair (1855-1944), le père des jeunes filles Auclair, et, à sa gauche, Ernestine Bisson. Décor estival. Vers 1915. Tirage photographique: n&b.
La chorale de Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
P080/A2,02.028

La chorale de Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
Les membres de la chorale de Saint-Vincent-de-Paul sont regroupés à l'avant d'un bateau de villégiature. On reconnaît Edmée Auclair (1897-1982), 2e à partir de la gauche dans la 1ère rangée; Germaine Auclair (1895-1979), 3e à partir de la gauche dans la 2e rangée; Alice Auclair (1892-1982), 4e à partir de la gauche dans la 3e rangée; et dans la dernière rangée, Emmanuel Auclair (1855-1944), le père des jeunes filles Auclair, et, à sa gauche, Ernestine Bisson. Décor estival. Vers 1915. Tirage photographique: n&b.
La chorale de Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
P080/A2,02.029

La chorale de Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
Les membres de la chorale de Saint-Vincent-de-Paul sont regroupés près d'une église non identifiée. On reconnaît, dans la première rangée, Edmée Auclair (1897-1982), 3e à partir de la gauche; Emmanuel Auclair (1855-1944), le père des jeunes filles Auclair, 7e dans la première rangée; Ernestine Bisson, 8e dans la première rangée; Germaine Auclair (1895-1979), 10e dans la première rangée; et Alice Auclair (1892-1982), au centre, dans la 2e rangée. Décor estival. Vers 1915. Tirage photographique: n&b.
Deux hommes d'église à Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
P080/A2,02.030

Deux hommes d'église à Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
Deux hommes d'église que l'on peut voir avec les membres de la chorale de Saint-Vincent-de-Paul. Voir P080/A2,02.027, P080/A2,02.028 et P080/A2,02.029. Décor estival. Vers 1915. Tirage photographique: n&b.
Église Saint-Sauveu-des-Monts, Saint-Sauveur.
P080/A2,02.040

Église Saint-Sauveu-des-Monts, Saint-Sauveur.
Un groupe de personnes se tient sur le parvis de cette église construite en 1903-1904. Décor estival. Date inconnue. Tirage photographique: n&b.
Église Saint-Sauveur-des-Monts, Saint-Sauveur.
P080/A2,02.041

Église Saint-Sauveur-des-Monts, Saint-Sauveur.
Trois personnes posent pour la caméra sur le parvis à l'arrière de cette église construite en 1903-1904. Décor estival. Date inconnue. Tirage photographique: n&b.
Église Saint-Sauveur-des-Monts, Saint-Sauveur.
P080/A2,02.042

Église Saint-Sauveur-des-Monts, Saint-Sauveur.
Un groupe de personnes se tient sur le parvis de cette église construite en 1903-1904. Décor estival. Date inconnue. Tirage photographique: n&b.
Chorale de Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
P080/A2,02.051

Chorale de Saint-Vincent-de-Paul, vers 1915.
Cinq hommes d'église, dont deux sont membres de la chorale de Saint-Vincent-de-Paul, posent sur les marches d'une maison. Voir P080/A2,02.043. Décor verdoyant. Vers 1915. Tirage photographique: n&b.
Procession de la Fête-Dieu sur la montée Saint-François à Saint-Vincent-de-Paul.
P080/A2,02.060

Procession de la Fête-Dieu sur la montée Saint-François à Saint-Vincent-de-Paul.
La procession, avec en tête le clergé et le curé portant le Saint-Sacrement protégé par un dais, est flanquée de part et d'autre d'hommes en uniforme. Derrière, les fidèles suivent le cortège qui longe le pénitencier sur la montée Saint-François. Décor verdoyant. [Années 1930]. Tirage photographique; n&b.
Groupe de personnes sortant d'une église.
P080/A2,02.073

Groupe de personnes sortant d'une église.
Un groupe de personnes non identifiées descend les escaliers d'une église lors d'un mariage. En avant-plan, une femme tenant un bouquet, tient un homme par le bras. Voir aussi P080/A2,02.112 et P080/A2,02.114. [Années 1910]. Tirage photographique: n&b.
Couple sortant d'une église.
P080/A2,02.112

Couple sortant d'une église.
Une femme, portant un bouquet, et un homme, sortent bras dessus bras dessous, de l'église lors de leur mariage. Voir aussi P080/A2,02.073 et P080/A2,02.114. Décor estival. [Années 1910]. Tirage photographique: n&b.
Couple descendant des escaliers.
P080/A2,02.114

Couple descendant des escaliers.
Un groupe de personnes non identifiées descend les escaliers d'une église lors d'un mariage. En avant-plan, une femme portant un bouquet, tient un homme par le bras alors que pleuvent des confettis. voir aussi P080/A2,02.073 et P080/A2,02.112. [Années 1910]. Tirage photographique: n&b.
Mariage d'Ernestine Bisson et Alban Auclair.
P080/A2,02.115

Mariage d'Ernestine Bisson et Alban Auclair.
Ernestine Bisson (1883-1964) et Alban Auclair (1884-1944) devant l'église Saint-Vincent-de-Paul, le jour de leur mariage. Décor estival. 26 juin 1917. Tirage photographique: n&b.
Mariage d'Ernestine Bisson et Alban Auclair.
P080/A2,02.116

Mariage d'Ernestine Bisson et Alban Auclair.
Les invités au mariage sortent de l'église de Saint-Vincent-de-Paul. Le maire, Wilfrid Auclair, parent du marié, est reconnaissable à son haut-de-forme. Décor estival. 26 juin 1917. Tirage photographique: n&b.
Touristes au Cap-de-La-Madeleine.
P080/A2,02.201

Touristes au Cap-de-La-Madeleine.
Trois femmes et un homme non-identifié mais en lien avec la famille Bisson de Saint-Vincent-de-Paul, posent devant l'entrée du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Décor estival. [Vers 1930]. Tirage photographique: n&b.
Pensionnaires chez les Soeurs de Sainte-Anne.
P080/A2,02.218

Pensionnaires chez les Soeurs de Sainte-Anne.
Un groupe de sept jeunes filles en uniforme, pensionnaires au collège des soeurs de Sainte-Anne, posent devant l'église Saint-Jacques à Saint-Jacques-de-Montcalm (anciennement Saint-Jacques-de-l'achigan). On reconnaît, à gauche, Marcelle Auclair, et, à droite, sa cousine Madeleine Sigouin. Décor dépouillé. Vers 1927. Tirage photographique: n&b.
Église de Saint-Adolphe-d'Howard.
P080/A2,02.287

Église de Saint-Adolphe-d'Howard.
Vue du côté droit de l'église. Décor estival. Vers 1928. Tirage photographique: n&b.

Retour à la page d'introduction        


Les documents sur notre site web sont diffusés à des fins de recherche et de référence seulement. La reproduction ou l’utilisation de nos documents, que ce soit à des fins commerciales ou non commerciales, est strictement interdite sans avoir obtenu l’autorisation écrite de l’organisme au préalable.
Pour l’utilisation de nos fichiers et pour avoir accès à des fichiers en haute résolution, consultez les conditions d’utilisation.
Contactez-nous par courriel (info-cal@shgij.org) en spécifiant les documents concernés et pour quelle utilisation la demande est faite.